Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Terril n°5 à Trazegnies - Création d'une réserve naturelle

Terril n°5 à Trazegnies - Création d'une réserve naturelle

                                           Communiqué de Presse

 

 

« Une convention pour la création d’une réserve naturelle agréée sur le Terril N°5 de Trazegnies »

 

La Commune de Courcelles avait acquis le terril n°5 il y a quelques années en vue de la création d’une zone naturelle. Actuellement, la zone est toujours catégorisée comme zone industrielle mixte et un changement d’affectation au plan de secteur/schéma de structure en zone verte était prévu. Dans la suite logique de la mise en œuvre du projet INTERREG V Destination terrils, des discussions ont eu lieu en 2020 entre la commune de Courcelles et Ardenne et Gaume qui effectue déjà des travaux de gestion sur le site et des rapports scientifiques depuis près de 2 ans.

Beaucoup de gens pensent que le terril est une sorte de parc public. Pourtant, il n’en n’est rien, c’est une propriété communale, ce qui n’est pas la même chose. La commune souhaite baliser des tracés pour que les promeneurs puissent jouir du site en toute sécurité et sans déranger les espèces rares que le terril abrite et qui font sa spécificité. En effet, un problème de sécurité a été mis au jour sur la partie haute du terril ces derniers mois. Cette zone spécifique sera interdite au public jusqu’à la possibilité d’une utilisation sécurisée. Ce sera également l’occasion de laisser la nature reprendre ses droits là où des terres ont été déplacées et de laisser les mesures de compensation être installées et, notamment, les plantations et séparations entre la propriété communale et la propriété privée qui la jouxte, des plantations pour retenir les terres et assurer la conservation de certaines zones humides sur la partie inférieure. Un dispositif permettant de faciliter l’accès à la partie haute du terril qui ne pose pas problème est également prévu afin que les promeneurs puissent profiter du panorama. En plus de ces aménagements, le projet de conservation du site a pour but, notamment, de maintenir et d'accroître la population d’espèces remarquables et rares comme le crapaud calamite Epidalea calamita ; l’alyte accoucheur Alytes obstetricans et la petite pyrole Pyrola minor. Un projet de classement des bacs à schlamm en « zone humide d’intérêt biologique » est également à l’étude. Si celui-ci se concrétise, cela permettrait de repenser et d’opérationnaliser une gestion plus globale et durable de l’eau sur le site.

Concrètement, grâce au partenariat avec Ardenne et Gaume, un dossier d’agrément va être déposé à la Région wallonne en vue de la reconnaissance du terril en réserve naturelle agrée. La convention court alors sur 30 ans, permettant à Ardenne et Gaume d’obtenir des subsides, de réaliser les travaux nécessaires au respect du plan de gestion et d’assurer le suivi scientifique du site sur le long terme. Une commission de gestion composée de représentants de la commune ainsi que de différents spécialistes et de représentants de la Région wallonne sera constituée. Elle proposera des plans de gestion bisannuels un peu comme ceux qui sont établis dans les contrats rivières qui seront menés à bien par Ardenne et Gaume. Des travaux de gestion annuels spécifiques sont prévus ainsi que des balades thématiques, en ce compris des balades hors balisages en compagnie d’experts, aux moments les plus opportuns pour ne déranger ni la faune ni la flore.

En attendant, plusieurs aménagements seront mis en œuvre comme la mise en évidence de l’entrée du site, le balisage d’une première balade ainsi que le placement de panneaux didactiques en collaboration avec Espace Environnement. Nous tiendrons les promeneurs courcellois informés de l’avancement des différents travaux et prévoyons des balades guidées dans le cadre de la semaine de la mobilité pour faire découvrir les aménagements présents et à venir du site. Nous prévoyons également des actions de sensibilisation, de pédagogie et des folders numériques ou accessibles en version papier. A terme, le plus gros des aménagements du site en termes de mobilité douce coïncidera avec la mise en place du tronçon RAVeL qui passe au pied du terril. Des aménagements pour les cyclistes sont également prévus à cet endroit afin d’en faire un des atouts touristiques durable majeur de l’entité dans la continuité du château de Trazegnies.

Mot de Caroline Taquin, Députée-Bourgmestre : « Avec ce nouveau projet de gestion, la commune poursuit sa volonté de tirer parti de son patrimoine historique pour en faire un atout du tourisme durable et un sanctuaire pour la biodiversité. D’autres projets sont à l’étude pour les différents terrils de l’entité ainsi qu’un circuit pour les réunir et les mettre en valeur ».

Mot de Hedwige Dehon, Echevine de la biodiversité, de la protection des ressources naturelles, de l’environnement et de la mobilité douce : « L’obtention du statut de réserve naturelle agrée assurera la gestion à long terme du terril N5 et l’obtention de subsides dans ce but. La création d’un premier circuit balisé accessible aux marcheurs en toute sécurité permettra de sensibiliser à la nature, d’observer les différents biotopes existants sur le terril et leurs richesses tout en préservant les gites des espèces plus sensibles aux perturbations. D’autres réalisations sont également à l’étude pour les années à venir. Nous demandons aux courcellois d’être encore un peu patients ».

Mot de Sophie Renaux, Echevin de l’aménagement du territoire : « L’aménagement du terril n°5 entre dans une nouvelle dynamique qui va permettre à la fois de protéger un site témoin du passé industriel de notre commune et d’autre part de montrer que la nature y a repris ses droits. Ce lieu est devenu un écrin vert où flore et faune s’épanouissent. Bientôt, un parcours sera possible afin d’y découvrir toutes ses richesses ».

Actions sur le document